logo_article

Accueil > Actualités > Archives > Actualités 2012-2013 > L’Ermitage… une maison qui vit !

L’Ermitage… une maison qui vit !

Un week-end riche de contrastes et de couleurs

« Que notre maison vive » : ainsi se formulait le souhait des soeurs auxiliatrices qui ont confié leur maison d’accueil à Fondacio il y a déjà une dizaine d’années. Bonne nouvelle, la maison vit ! En particulier les week-ends où le site s’anime de façon très particulière. Quelques zooms sur celui du 13 octobre.


A vous qui n’avez pas la chance de fréquenter l’Ermitage, bienvenue, par ces lignes, sur notre site versaillais !
Permis de conduire et Chagall…
De bon matin, vous croisez des artistes peintres de tout âge, l’incontournable carton à taches vertes et noires sous le bras. Bien évidemment, ils rejoignent la bien nommée salle Chagall, pour leur cours avec Claire Hur.
Un public régulier, à dominante masculine et souvent casqué avec blouson, se laisse « remarquer » : des personnes qui viennent récupérer des points de permis de conduire (et pour plusieurs, interdits de véhicule et donc motards ponctuels, ce qui explique leur tenue).
A la pause, chacun gère son portable, son gobelet de café et, souvent… sa cigarette, en extérieur ! Deux organismes différents oeuvrent quasi chaque vendredi et samedi – des habitués.
Princes de lumière
Ce week-end-là, à nouveau cette année, la maison accueille pour une semaine un groupe belge de personnes handicapées qui font partie du Festival européen Orphée** Théâtre et handicap, jouant dans la région. Coïncidence cette année, un autre groupe avec également des personnes handicapées, du Nord, réside quelques jours à l’Ermitage, en visite touristique.
D‘emblée l’ambiance est différente : l’un ou l’autre vous tend la main avec un sourire radieux en annonçant son prénom et en vous demandant de vos nouvelles… Un artiste jongleur répète son numéro de quilles avant de lever le camp. Difficile de ne pas fondre avec de tels princes de lumière…
Emotion d’en reconnaître deux du Cirque Ouïlle sur leur – superbe – brochure !
Femme, prêtre et manager
Pendant tout le week-end, la salle Mère Teresa résonne de chœurs mélodieux. Normal, la chorale Saint-Ignace de Paris a organisé sa rencontre annuelle dans les murs. Silence soudain et « décevant » le samedi après-midi : une conférence, vous l’apprenez plus tard !
Un groupe de Prêtres ouvriers tient sa rencontre inter/nationale à l’Ermitage ce même week-end. Tiens, une femme parmi eux… Religieuse ? Intervenante ? Pas du tout, une femme prêtre de l’Eglise anglicane de Londres. Mais c’est bien sûr… Et on apprend qu’en Angleterre, le mouvement des prêtres ‘ouvriers’ peut regrouper des travailleurs de toutes sortes. Ainsi cette femme est manager dans l’informatique. Elle souligne avec réalisme l’importance de pouvoir aussi occuper des postes à responsabilité, de façon à pourvoir faire évoluer davantage de choses dans la société. L’un d’eux, à la retraite professionnelle, vit un nouveau ministère en terre de prison. Echange humble et poignant.
Programmé dans le catalogue de formation de l’Ermitage, le groupe de connaissance de soi S-Team donne son premier week-end de l’année. Un discret exercice d’interview à deux se déroule dans le hall.
Messe en français ou polonais
Le dimanche matin, embarras du choix pour la messe du jour : celle de la paroisse Notre-Dame à 9h30, ou en version originale polonaise, à 11 heures. A partir de onze heures, l’Ermitage migre à l’Est : couloirs et salles ne parlent plus que polonais ! Beaucoup de familles avec enfants et de fait, la moyenne d’âge des assemblées s’en trouve très rajeunie. Avant que son père n’ait eu le temps d’intervenir, une jeune Anna de deux ans et demi a trouvé sa vocation de senior pour re-traiter sa vie***, via un dépliant à portée de sa main exploratrice. Trois autres groupes présents célèbrent l’Eucharistie au cœur de leur rencontre.
Cinq messes en tout donc pour ce dimanche.
Pétillances
« Laissons Dieu faire pétiller notre année  » : thème attirant de la journée de démarrage d’un groupe communautaire Fondacio, réunie en salle Dom Helder Camara (ancien Chalet). Toutes les petites salles disponibles sont réquisitionnées pour les moments d’échange en groupes restreints. Les responsables sont facilement repérables, avec leur gilet jaune fluo.
Chut, c’est un moment de solitude, ne pas les déranger avec le cliquetis de l’ordinateur ?
Côté Maison Notre-Dame, tout le rez-de-chaussée est magistralement métamorphosé en crèche/jardin d’enfants par le talent de Marie et son équipe, pour accueillir les bébés et enfants de la rencontre Fondacio.
Une invitée des deux jours, un tantinet indésirable, notre sœur la Pluie. Qui s’est attachée à tomber pendant quasi tout le week-end, « lourde, obstinée, professionnelle  ». Autres formes de pétillement. La petite centaine de personnes en réunion de famille le samedi s’en serait sûrement passée, notamment les enfants.
130 personnes sont attendues pour le déjeuner. Nos chefs cuisiniers sont sur le pont de bon matin. Au fil des heures matinales aussi, les anges du ménage nettoient énergiquement les lieux. Les responsables de cette journée Fondacio en Ile-de-France ont commandé… un vin pétillant. Les participants sont invités à bâtir leur plan d’année, en détectant ce qui, de fait, "peut faire pétiller leur année". Dimanche 16 heures, la pluie n’en finit pas de tomber.
Promesses de fécondités à la mode africaine, sans aucun doute.

Odile Foch


Pour aller plus loin :
* www.ermitage-fondacio.fr
** www.orpheefestival.com
*** Re-traiter sa vie

Evénements
septembre 2021 :

Rien pour ce mois

août 2021 | octobre 2021




Coordonnées : Maison Notre Dame - 23, rue de l'Ermitage - 78000 Versailles | Mentions légales | Conception réalisation | Contact