logo_article

Accueil > Témoignages - paroles > Ils étaient au week-end "Cap sur l’espérance"...

Ils étaient au week-end "Cap sur l’espérance"...

Lille Grand Palais, les 26, 27 et 28 mai 2012

Il faudrait relayer plus de mille échos pour rendre compte de la richesse de ces trois jours vécus en famille Fondacio élargie, tant le Jésus de l’Evangile nous invite à un compagnonnage vraiment personnel avec Lui ! Mission impossible.
Alors, reparlons-en entre nous, interrogeons-nous les uns les autres, tels les pèlerins d’Emmaüs… Lisons aussi ces quelques flashes recueillis à l’occasion du week-end Cap sur l’espérance.

« L’homme de l’Afrique »
Pour moi, venir à ce week-end était une vraie priorité, programmée dès septembre dernier et malgré le coût important. Mon passage en Afrique pendant plusieurs années est venu réveiller l’homme que je suis : homme de la terre, simple et bon, qui aime la vie… Là-bas, j’ai reçu des frères en humanité pour l’éternité… Leur terre est un peu devenue la mienne, je crois en eux. Ils m’ont révélé à moi-même et ma reconnaissance est immense. Je suis bouleversé quand je les entends m’appeler « l’homme de l’Afrique ».

Aller vers
Quelle joie de retrouver une Eglise vivante, joyeuse et fraternelle… Je suis impressionné de voir la relève, parmi les responsables jeunes notamment. Une relève tellement « adaptée » : ils cherchent vraiment à répondre aux besoins des jeunes actuellement, à aller vers eux, de mille manières. L’Amour rend inventif, en tout temps. Que de promesses… Je repars avec plein d’espérance en l’avenir.

Dans le réel du possible
Quelle bonne idée de proposer une rencontre ‘modulable’ ! Ne pouvant être là qu’à partir du dimanche matin, je me suis sentie vraiment accueillie par les animateurs en arrivant. Sans me culpabiliser, me sentir gênée ou parasitée par la sensation d’avoir loupé quelque chose. Juste à ma place, dans le réel du possible pour ces trois jours.

Comme une danse multicolore
Et si un jour nous vivions ce type de rencontre nouvellement ensemble, jeunes et moins jeunes, frères et soeurs de l’axe solidarité, responsables dans la cité, 12/14 ans, couples, venant d’Asie, Afrique, Amérique latin et Europe, « etc ». Nullement dérangés par la différence de l’autre, l’accueillant joyeusement comme savent souvent le faire les enfants… Recueillant juste la manne qui nous est offerte dans l’instant, là où nous nous trouvons, dans la liberté de création du Père qui sait ce qui est bon pour nous… Comme une danse multicolore où chacun tour à tour est prophète, « intervenant » pour l’autre, pour la famille rassemblée…

Avec mon cœur d’enfant
Pour moi, être chrétienne en ces trois jours de Pentecôte, c’est me laisser conduire par l’Esprit, me laisser aimer, toucher, bousculer, vivre avec mon cœur d’enfant.

der2

Imprévisible générosité de Dieu
Etre ici : revenir à une source qui m’offre une eau toujours nouvelle… Joie de vivre la Pentecôte, cette fête de l’imprévisible générosité de Dieu, aux dimensions du monde… Touché de la façon dont les dons de Fondacio France en Afrique, en un temps particulier, se multiplient, et rejaillissent aujourd’hui en grâces multiples sur notre communauté en France et dans d’autres pays…L’histoire de l’Eglise aux quatre coins du monde s’écrit aussi parmi nous.

Il le respire !
Guy Aurenche, un apôtre de Jésus-Christ, brûlant du feu de la mission. Son sourire, son humanité et sa bonté profonde m’ouvrent le cœur. Il respire véritablement ce à quoi il nous appelle….

Des vies sauvées
Je reste très touchée par cette lettre de remerciement d’un ancien jeune de la rue, adressée à l’un des responsables de projet ANGE (Association pour une Nouvelle Génération d’Enfants), au Togo. Des vies sont sauvées là-bas, et en France aussi, je le crois. Je suis renouvelée dans mon engagement ici auprès des adolescents. Cap sur l’espérance, la Pentecôte sont comme un feu qui me revivifie dans des secteurs de ma vie où parfois j’ai besoin de reprendre souffle et vie.

der1

Prendre le temps
Je suis venu pour voir le travail de mon fils engagé à Fondacio, rencontrer des personnes dont il me parle régulièrement. Ne m’attendant à « rien », je vis et reçois les choses au fur et à mesure… Oui, c’est vital pour tous que nous sachions prendre le temps d’écouter les jeunes, sans faire autre chose en même temps, sans les interrompre. Alors notre réflexion devient différente et notre regard change, des voies nouvelles peuvent apparaître.

De tout cœur
Très sensibles aux paroles sans mots lors de ces journées… Quel talent et inspiration pour associer et « superposer » ce Christ dans sa danse de résurrection à tel ou tel intervenant, tel tableau d’un peuple en marche… Quelle belle intuition, ce cœur géant de la dernière matinée, constitué de dizaines de mini bougies multicolores, signes du don particulier de chacun dans la grande aventure collective de votre communauté. Merci de tout… cœur !

Evénements
août 2020 :

Rien pour ce mois

juillet 2020 | septembre 2020




Coordonnées : Maison Notre Dame - 23, rue de l'Ermitage - 78000 Versailles | Mentions légales | Conception réalisation | Contact