logo_article

Accueil > Actualités > Archives > Actualités 2011-2012 > Vivre à deux, est-ce possible ?

Vivre à deux, est-ce possible ?

55 jeunes y répondent à l’Ermitage, les 10 et 11 mars

55 participants ont répondu à l’invitation, pour ce cinquième crû de la session en région parisienne. Une moitié du groupe est venue en couple, l’autre comme personnes seules. Retour enthousiaste sur ces deux jours via Florence Roch, permanente, une des deux responsables.


L’un pourrait représenter les voiles, saisissant le vent de l’instant pendant la rencontre, dans un esprit de convivialité et de créativité, l’autre le gouvernail, garante du cap, alliant anticipation et précision… avec douceur et fermeté !
Thierry Bezard et Florence Roch, les deux capitaines du récent week-end Vivre à deux, est-ce possible ?, très complémentaires. L’un, père depuis peu, a répondu à la question en 2008, l’autre y croit aussi puisqu’elle se marie dans moins de deux mois !

DSC06206
« Tout joyeux »
Le retour des disciples (Luc 10, 17), « tout joyeux » résume bien l’essentiel de cette expérience pour Florence. Sensation de joie et de reconnaissance pour la richesse des deux jours. Plusieurs éléments ont marqué le week-end selon elle.
Un désir et une capacité à évoquer des sujets sérieux… sans se prendre au sérieux.
Ainsi la rencontre démarre d’emblée par un medley inspiré mettant en scène toute l’équipe d’animation, sur des chansons d’Edith Piaf comme de Kaolin ou Souchon.
L’auditoire, après hésitation, a capté et apprécié l’intention ‘décalée’ puisque le lendemain, sur les mêmes chansons, il s’est largement associé à la proposition, avec gestes et mimiques de circonstance ! Le climat de confiance et de liberté a opéré pour leur permettre de se lancer, en bravant une once de ridicule ?

DSC06277
Vraiment coresponsables
Au moment du bilan, beaucoup partagent la prise de conscience que oui, la vie à deux, ça se construit… Cela demande un travail personnel et à deux… Certains en sont bousculés, remis en question…
Avec émotion, Florence se rappelle aussi le moment où elle anime avec Thierry sur l’importance d’une vie intérieure : « Ils ont bu nos paroles »…
Un autre sujet d’étonnement, chez elle et chez les invités : le fait que l’équipe des quatorze jeunes adultes au service ne se connaissaient guère, sinon par deux ou trois. Et pourtant, quel résultat, avec juste quatre demi-journées de travail ensemble depuis quatre mois ! Un secret : « Chacun à son poste s’est vraiment senti responsable du week-end. Non seulement il répondait présent aux demandes des deux responsables, mais il anticipait ! ».
Résonances touchantes
Un autre fait marquant : la clarté des interventions des animateurs, sur des sujets riches et parfois complexes, comme la partie sociologique et historique concernant l’évolution de la vie à deux depuis les années 1940.
Florence reste puissamment marquée par cette double expérience personnelle, à la coordination et à l’animation. Comme face à un trésor qui surgit, où elle perçoit à la fois son goût pour travailler pour les couples, et ses aptitudes… managériales en la circonstance.
Résonances inattendues avec sa formation d’origine…

DSC06281
Avis aux marins motivés !
« J’aime mettre la bonne personne à la bonne place, ou plutôt trouver la bonne place pour la personne », précise-t-elle simplement. De fait, le casting s’est réalisé sur la base de personnes qui, au bilan de Vivre à deux 2011, ont donné leur nom pour une possible contribution d’avenir.
Quand les oui des uns rejoignent ceux des autres…
« De l’audace ! » : Florence résume l’élan qui l’habite au lendemain de ces deux jours - pour elle-même et pour ceux qui veulent larguer les amarres pour une telle aventure aujourd’hui. Audace pour croire à la vie à deux, se relever les manches pour y contribuer.
Rendez-vous les 23 et 24 février 2013 pour les marins concernés !


Odile Foch

JPEG - 22.5 ko
peinture de Caroline DOULAS
"L’amour, c’est l’occasion unique de mûrir, de prendre forme, de devenir soi-même un monde, pour l’amour de l’être aimé" Rainer Maria Rilke


Parmi les propositions du week-end :
- Des ateliers à thèmes : Interaction entre vie affective et notre histoire personnelle - Gestion des conflits – Dialogue en couple – Equilibre entre vie pro et vie perso – Le sens du mariage chrétien – Vivre pleinement un état de célibataire...
- Des témoignages variés et une intervention de Catherine Solano, sexologue, le samedi soir : Trucs et astuces sans tabou pour bien vivre sa sexualité.
Avant une heure et demie de danse non stop jusqu’à minuit !
Pour aller plus loin :
- Dès maintenant, un livre : L’art de vivre à deux, de Chantal et Antoine d’Audiffret, Ed de l’Atelier.
- Dans deux mois, une session pour continuer à déployer ses voiles de façon créative, personnellement et en relation, Oser Vivre (lien site), du 5 au 8 mai, à l’Ermitage.
- Dans quelques années, s’offrir une des sessions Couples de Fondacio, pour soi et/ou au service (lien site).
- Fréquenter le site fondacio France, l’Ermitage…
Heureux de servir !
Deux témoignages
Joie d’être moi-même
« Vivre ce week-end comme responsable ‘cogé’ (organisation et logistique), un véritable défi : ne rien oublier dans la multitude des petits rien qui font le tout, prendre la parole en public, accepter de ne pas tout maîtriser, aller à la rencontre des autres…
Je voulais donner un peu de mon temps et de mon énergie. J’y ai reçu bien plus que tout cela : la joie d’être avec les autres, la joie d’être au service, la joie d’être moi-même (avec mes bons côtés mais aussi avec mes limites, mes peurs, mes faiblesses). Et tout cela m’a rendue profondément heureuse ! »
[Héloïse]
Des préjugés secoués…
« Le service du week-end Vivre à 2 : une expérience nouvelle pour moi, très enrichissante.
En à peine quelques réunions de préparation, nous avons tissé des liens forts au sein de l’équipe d’animation, des liens qui m’ont permis de me dépasser en confiance pour partager des éléments personnels de ma vie en couple. La dynamique de Fondacio nous fait côtoyer des intervenants très variés, tant par le discours tenu que par leur profession. J’ai senti beaucoup de bienveillance, de respect et de liberté de la part des personnes rencontrées. C’est ici par exemple que mes préjugés sur le domaine de la psychologie ont été secoués et que j’ai commencé à prendre conscience de l’importance de mieux me connaître pour mieux communiquer. Au final je crois que j’ai reçu bien davantage que ce j’ai pu donner durant ce week-end : des sourires, des larmes, des paroles fortes, des propos constructifs, de l’amour ! »
[Benjamin]

Evénements
juin 2021 :

Rien pour ce mois

mai 2021 | juillet 2021




Coordonnées : Maison Notre Dame - 23, rue de l'Ermitage - 78000 Versailles | Mentions légales | Conception réalisation | Contact